Il est des rendez-vous qu’on ne rate pas. Celui donné par le CSM Clamart, à l’ensemble des cyclistes franciliens, chaque 1er novembre est de ceux-là ! Toute la journée, l’accueil, l’organisation, le tracé, les innovations sont loués par les participants. Pourtant, ici ou là, en découvrant le parcours, des doutes s’expriment face à la nouveauté. La passerelle installée sur le tracé fait réagir ! Fréquente sur les cyclo-cross en Belgique, c’est une grande première en Île de France ! Redoutée, elle sera pourtant rapidement acceptée et appréciée par les coureurs qui, sans doute, l’espèrent même déjà pour l’an prochain.

 

Mais place maintenant aux écoles de vélo.

Seuls deux représentants du CSM Clamart s’alignent au départ de la première course, celle des Prélicenciés. Cette faible représentation n’empêche pourtant pas notre club de se montrer. Au coup de sifflet, Théophile Mesnard est le plus prompt. Il mène durant les premières centaines de mètres avant de concéder deux places à la concurrence. Il ne se démobilise pourtant pas et passe bien les premières difficultés. Derrière lui, Mathilde Rousseau se positionne à la quatrième place, première des féminines. L’un et l’autre réalisent une course régulière, sans erreur. Théophile ne se laisse pas distancer. Mathilde le suit à distance. À la sortie du sous-bois, ils ont assuré leur position. Théophile s’octroie la troisième marche du podium et Mathilde, de rose vêtue, la tête du classement général.

 

 

Justine Mesnard est une habituée des podiums. Il est difficile de l’en déloger. Son arrivée chez les Poussins ne change rien à la situation ! Neuvième sur la ligne d’arrivée, elle décroche la 3e place du classement féminin. Sa course est menée tambour battant. Longtemps située entre la 12e et la 14e place, c’est dans la seconde moitié de l’épreuve qu’elle fait la différence. Il n’est pas bon d’être dans sa ligne de mire. C’est sans doute ce que nous confirmerait le groupe de quatre coureurs un temps devant elle. Ils ne peuvent contrarier le retour de Justine qui les dépose peu avant la ligne. Pendant ce temps, à l’arrière, Rocco Ribeiro et Lucie Xotto font une course sérieuse et déterminée, de bon augure pour l’avenir.

 

 

 

Comme à l’accoutumée, Mathis Duseaux, Damien Bellardant, Augustin Mesnard ne tardent pas à montrer leurs ambitions. C’est en tête d’un peloton de 52 coureurs qu’ils bataillent tout au long des trois tours. Longtemps deuxième et quatrième, Mathis et Damien concèdent une place dans le dernier tour tandis qu’Augustin, nouveau venu dans cette catégorie, ne peut lutter contre de plus âgés que lui. Il finit néanmoins neuvième et se place ainsi à une très honorable huitième place au général. Bravo à lui !

Perdue dans un groupe majoritairement masculin, Lola Becker, notre seule féminine de la catégorie, réalise une nouvelle fois une course sérieuse et appliquée. Sa place de 26e aurait presque tendance à masquer sa belle 6e place au classement général du challenge.

Que nos jeunes recrues Eytan Albert Gillot (40e), Enzo Amar Guenais (46e), Thomas Bouvier (47e), Adriano Ribeiro (49e) ainsi que Marin Lamblin (51e) soient félicités pour la volonté et le courage affichés tout au long de l’épreuve.

 

 

Chez les Benjamins, les objectifs des cinq coureurs de Clamart sont très différents. Nicolas Leluc (47e) est avant tout là pour retrouver une confiance qu’une chute a récemment malmenée. L’épreuve est envisagée comme un entraînement, une remise en selle. Timothée Cador et Romain Souloumiac, tous deux novices, découvrent, apprennent et engrangent de l’expérience. Leur course les place respectivement 39e et 49e d’un peloton de 56 coureurs. Bravo à eux !

 

Pour Benjamin Rousseau et Jules Simon, la donne est différente. Le premier vise clairement la tête du classement général. Second de ce classement au départ de la course, Benjamin ne laisse aucune chance à ses adversaires et contraint son principal rival à ne jouer que les seconds rôles ! En arrivant deuxième, l’objectif est atteint. C’est en leader que Benjamin s’élancera, le 11 novembre prochain, lors de la 3e manche, vêtu d’un maillot blanc qu’il sera sans doute difficile de lui ôter.

 

Quant à Jules Simon, absent lors de la première manche, c’est positionné en fin de peloton qu’il est contraint de prendre le départ. Une situation intolérable pour qui connaît Jules, le coureur qui ne supporte pas qu’on le précède ! Le coup de sifflet donné, le voici qui remonte rapidement et méthodiquement vers la place qu’il affectionne. Intelligence de course, accélérations, relances incessantes lui permettent de remonter le peloton. Parti du diable Vauvert, il décroche une 3e place, qui ne lui extirpera pourtant pas un sourire sur le podium. Non, décidemment, Jules n’aime pas qu’on le précède !

 

 

 

Au terme de cette journée, le CSM Clamart peut être fier de son école de vélo. Le comportement en course, la volonté affichée par tous de donner le meilleur est manifeste. C’est cette attitude que vient une nouvelle fois récompenser un prix d’équipe, gagné par certains mais obtenu pour tous. Bravo à chacun des 20 coureurs qui ont permis d’écrire ces quelques lignes.

 

Marc

 

Merci à Sébastien et Audrey Rousseau pour les photos



Réagir

CAPTCHA